Pleine conscience

Idées reçues sur la méditation – Partie 3

Pour poursuivre la série sur les idées reçues au sujet de la méditation (articles des 6 et 15 juillet 2021), je vous propose d’aborder aujourd’hui un autre a priori bien ancré dans les mentalités.

IDÉE REÇUE NUMÉRO 3 SUR LA MÉDITATION : ON NE MÉDITE QU’ASSIS

Quand on pense à la méditation, on a souvent en tête l’image d’un moine bouddhiste assis en lotus pendant des heures, imperturbable. Plutôt décourageant si on ne tient pas en place plus de quelques minutes sur une chaise ou un coussin, avec plein de pensées qui nous traversent l’esprit…

C’est vrai, la posture assise est très utilisée pour méditer car elle permet une certaine qualité de présence, mais il y a bien d’autres manières de cultiver la pleine conscience que dans cette position. Debout, allongé, en mouvement ou même en marchant, l’intention est toujours la même : se reconnecter à son corps, à ses sensations et à son intériorité à l’instant présent.

Dans une société où le mental est omniprésent et où nous sommes largement déconnectés de notre corps, ces possibilités se révèlent très précieuses pour revenir à soi et calmer le tourbillon des pensées 🤯

En plus, il n’y a pas forcément besoin de formaliser la pratique pour en retirer des bénéfices : une balade dans la nature, à s’émerveiller devant le spectacle qui s’offre à nous, à écouter les sons et humer les odeurs qui nous parviennent, peut constituer une pause en pleine conscience accessible et très agréable. Respirer, manger, s’étirer quelques instants, prendre une douche : chaque geste du quotidien nous donne en fait l’occasion de nous reconnecter à nous-mêmes et à notre corps, à condition d’y mettre de la conscience.

Très bonne nouvelle, donc, pour tous ceux qui pensent que, pour méditer, il faut forcément être assis dans une posture inconfortable 😃

Alors, est-ce que vous pratiquez déjà la pleine conscience sans le savoir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.